Hold-up gouvernemental sur l’apprentissage et manque de reconnaissance des métiers en tension.

0
276
Apprentissage : La Région mise sur une mobilisation nouvelle dans un contexte incertain et complexe.
Philippe Lecoq
Philippe Lecoq
Philippe LECOQ

« Je note l’implication que la Région souhaite prendre sur la mise en place d’un plan de sécurisation de l’apprentissage, avec néanmoins une capacité d’intervention très réduite. La nouvelle donne compte trop d’incertitudes sur les financements, toutefois, je note deux axes qui me semble pertinents, avec l’apprentissage dans les métiers liés au tourisme et de l’artisanat d’art qui constitueraient des pôles d’excellence avec pourquoi pas une spécialisation dans notre région ? »

Rapport N°20.02.01 Compte Administratif 2019 – Philippe LECOQ


Nadine Boisgerault (crédits photo : conseil régional Centre-Val de Loire)
Nadine Boisgerault
Nadine BOISGERAULT

« A l’heure où il est question de relocaliser, il n’est question de développer l’apprentissage qu’envers « certains secteurs de l’industrie ». L’aéronautique en sera-t-elle exclue sous la pression des écologistes ? Qu’en est-il de la filière du nucléaire, demandeuse de compétence ? Sur l’aspect territorial, nous sommes bien sûr en faveur de l’aide dans les zones de revitalisation rurale, mais pourquoi un traitement spécifique des quartiers relevant de la politique de la Ville, se trouvant déjà au cœur des principaux bassins d’emploi ? »

Rapport N°20.02.05 Apprentissage – Nadine BOISGERAULT


L’impact de la COVID-19 et le Plan Régional des Formations 2021-2024
Jeanne Beaulier
Jeanne BEAULIER

« Pendant le confinement, j’ai constaté la même chose que tout le monde, les rayons bio débordaient tandis que les rayons de pâtes, de farine produits par des agriculteurs étaient quant à eux vides pendant plusieurs jours. En conclusion sur ces « métiers peu valorisés », jadis nommés « en tension », nous regrettons qu’il ait fallu la crise du COVID19 pour que vous compreniez que ce sont les masses laborieuses qui font tourner la France et qu’elles sont mal rémunérées. »

Rapport N°20.02.10 COVID19 et PRF 2021-2024 – Jeanne BEAULIER

LAISSEZ VOTRE MESSAGE