La Région Centre-Val de Loire au secours des migrants : Seul le Rassemblement National ose dire non !

0
395
Communiqué du Groupe Rassemblement National au conseil région Centre-Val de Loire.

La commission permanente vient d’approuver à la majorité l’adhésion de la Région Centre-Val de Loire à l’ « Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants », qui s’inscrit dans une démarche politique afin de « soutenir, accompagner, impulser, organiser des actions de soutien aux migrants avec les acteurs dans leur grande diversité (sur les terrains divers : juridique, médiatique, politique, etc.) » comme précisé dans ses statuts.

Cette association se propose également de « mettre en place un cadre de dialogue avec l’Etat pour construire une stratégie nationale d’accueil. »

Son conseil d’administration est exclusivement composé d’élus de gauche et d’extrême gauche qui militent pour une ouverture des frontières aux flux migratoires, sans aucune considération des conséquences que cela entraîne.

Or nous constatons sur nos territoires l’arrivée massive de migrants, dénomination volontairement imprécise destinée à cacher la véritable nature de cette immigration. Ce qui revient à nous faire accepter l’immigration clandestine. Car le terme de « migrant » peut désigner en Europe toute personne qui a franchi nos frontières, et souvent même plusieurs frontières, légalement ou non, et qui prétend y résider.

Si l’on prend l’exemple des seuls « mineurs non accompagnés » ou prétendus tels, le département d’Indre et Loire estimait leur prise en charge à 13 750 000 € pour l’année 2018, et 17 agents de la collectivité sont affectés à la gestion de leurs dossiers.

Il est donc évident que la Région ne doit en aucun cas donner le signal aux candidats à la migration et aux passeurs que nous faisons tout pour les accueillir, ce qui reviendrait à multiplier les drames humains. La politique de fermeté de Matteo Salvini en Italie a permis de diminuer considérablement le nombre des morts en Méditerranée. Notre message ne doit pas être « no border », mais « no way ».

Cette association fait partie de la nébuleuse de structures qui permet de relayer l’action politique de partis, souvent en manque d’électeurs, qui trouvent ainsi le moyen de faire vivre un certain nombre de permanents politiques, financés par l’argent public.

J’ajouterai que cette association n’apporte aucune expertise en rapport avec les domaines d’intervention de la Région.

Seul le groupe Rassemblement National a voté résolument contre ce rapport. Le groupe « Union de la Droite et du Centre » a voté pour, seul Guillaume Peltier s’est abstenu après coup.

Michel CHASSIERPrésident du Groupe

Télécharger en format imprimable : Communiqué RNCVDL 2019.02.08 – La Région Centre-Val de Loire au secours des migrants

LAISSEZ VOTRE MESSAGE