Budget Primitif 2019 : Entre contraintes et incertitudes.

0
377
Michel Chassier
Michel Chassier
Michel CHASSIER, rapporteur du groupe RN :

« Les Français ont exprimé un rejet de la classe politique et ont l’impression que les élus ne comprennent pas leurs préoccupations. Nous nous interrogeons sur la capacité de la Région à y répondre.

Sur fond de contraintes budgétaires, l’encadrement des dépenses et la mise en péril de la libre administration des collectivités incite l’exécutif à revoir ses engagements. La part des dépenses d’intervention s’accroît, la capacité d’autofinancement s’érode et les investissements diminuent chaque année.

Egalement, nous souhaitions dans ce contexte, présenter une série d’amendements afin de compenser une baisse de la part Grenelle de la TICPE afin de donner un signe positif à nos ménages les plus modestes mais cette modulation a déjà été votée. La majorité a opté pour le taux maximum. Cette recette devrait par ailleurs être affectée aux financements d’infrastructures de transport. Si cette règle était appliquée, les objectifs stratégiques du début de mandature décidés par la majorité, fragile et compromise, seraient loin d’être atteints ! » Rapport 18.06.01 Budget Primitif 2019 – Michel CHASSIER


Stanislas de La Ruffie
Stanislas de La Ruffie
Stanislas de LA RUFFIE sur la fiscalité « incitative » :

« En 2017, la Région Centre-Val de Loire a refusé de reconnaître « Axe d’intérêt régional » la D943 dans le cadre d’un Schéma Routier qui aurait été intégré au SRADDET. Pourtant, les prélèvements effectués sur l’automobiliste augmentent et représentent en 2019, 334,8 millions d’euros soit 22% du budget régional. Cette fiscalité dite écologique s’avère bien peu incitative. En dehors des villes, il n’existe aucune alternative réelle pour se déplacer.

Enfin, nos concitoyens peuvent légitimement s’interroger lorsque moins d’1% de ce budget est dédié à l’environnement (13,345 M€ des dépenses) en dépit qu’une part soit allouée aux transports ferroviaires même si ce dernier ne bénéficiera pas aux territoires les plus éloignés des villes ! » Rapport 18.06.01 Budget Primitif 2019 – Stanislas de LA RUFFIE


Charles de Gevigney
Charles de Gevigney
Charles de GEVIGNEY sur la transition écologique et énergétique : 

« Ce budget devrait en toute logique avoir une capacité prépondérante à porter un Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires qualifié de visionnaire.

Or, rien ne montre comment les stratégies régionales de transition écologique et de reconquête de la biodiversité proposées dans ce budget seraient en corrélation avec ce que nous appelons amèrement un catalogue de bonnes intentions. La conservation de la biodiversité n’a fait l’objet d’aucune avancée novatrice en dehors des espaces dont la préservation est déjà admise. Et pas davantage d’aides sur la surface agricole utile, pourtant la plus menacée.

Enfin, concernant la transition énergétique, nous regrettons la mise en œuvre peu convaincante et hasardeuse des énergies nouvelles comme les équipements en photovoltaïque dans les lycées. Financés par la Région, elles présentent un temps de retour sur investissement supérieur à leur obsolescence et n’émettent pas moins de CO2 par KWh que le mix électrique français. Et pour un résultat bien en deçà des objectifs de production avec seulement 55% en 2016 et 77% en 2017. » Rapport 18.06.01 Budget Primitif 2019 – Charles de GEVIGNEY


Daniel Fraczak
Daniel Fraczak
Daniel FRACZAK sur le développement économique :

« Malgré l’annonce d’un budget « maintenu à l’euro près concernant le développement économique », je déplore que le CAP Développement Centre à destination des TPE soit réduit à 5,96 M€ en 2019 au lieu des 9,76 M€ – consommés à hauteur de 75% en 2018.

Notre groupe présentera un amendement afin de porter les crédits de paiement à ce même niveau. Les TPE représentent 2/3 des entreprises régionales et 1/3 de la valeur ajoutée et jouent un rôle prépondérant dans l’économie régionale.

En contrepartie, nous proposons une baisse équivalente des crédits dédiés au CAP’Asso afin de s’opposer aux renouvellements successifs et systématiques de ce dispositif quand bien même le flou demeure à propos des emplois induits ! » Rapport 18.06.01 Budget Primitif 2019 – Daniel FRACZAK


Philippe Lecoq
Philippe Lecoq
Philippe LECOQ sur la rénovation des lycées : 

« Notre région subit l’impact de la crise avec une baisse de la capacité d’autofinancement de nos dépenses d’investissement. Depuis 3 ans, nous observons une diminution des investissements sur la rénovation de nos lycées voire le report de certaines dépenses alors qu’elle nous semble essentielle.

La Région investit de moins en moins : 94,2 Millions en 2018 contre 77,36 Millions en  2019. Malgré la baisse réelle des dotations de l’Etat, le rééquilibrage des crédits fléchés est indispensable pour développer des politiques plus ambitieuses, justes et nécessaires. » Rapport 18.06.01 Budget Primitif 2019 – Philippe LECOQ


Rapport 18.06.01 – BP 2019 – Amendement Cap Asso TPE – Groupe RN

Notre amendement n’a pas été adopté. Le groupe UDC n’a pas pris part au vote, les groupes de la majorité ont voté contre.

Notre groupe a voté contre le Budget Primitif 2019.


LAISSEZ VOTRE MESSAGE