Le Bilan 2016 du Front National à la Région.

Fort de 17 élus, le groupe Front National au conseil régional Centre-Val de Loire dresse son bilan de la première année de mandature et fait le point sur les dossiers chauds du moment.

318
Charles de GEVIGNEY, conseiller régional du Loiret (à gauche) et Sylvie ROUXEL conseillère régionale d'Eure-et-Loir (à droite) aux côtés du Président de Groupe FN Michel CHASSIER.
Charles de GEVIGNEY, conseiller régional du Loiret (à gauche) et Sylvie ROUXEL conseillère régionale d’Eure-et-Loir (à droite) aux côtés du Président de Groupe FN Michel CHASSIER.

Un an après leur installation, les élus Front National en Région Centre-Val de Loire font un premier bilan de leur mandat.

Une opposition crédible…

Avec un groupe de 17 élus le Front National est parvenu à s’imposer comme la seule véritable opposition, à la fois critique et constructive, au conseil régional. Nous y reviendrons en publiant le tableau des votes comparés de chaque groupe, car il est important de le faire savoir, d’autant plus que beaucoup de décisions sont prises au sein de la Commission permanente qui se réunit tous les mois, mais à huis clos.

Le groupe Front National s’est fait remarquer par son unité, sa cohésion et le sérieux de ses élus, qui interviennent régulièrement dans tous les débats, sur tous les sujets.
Bien que nous ne disposions pas comme nos adversaires d’un réseau d’élus locaux aussi développé, forcément plus au fait des questions touchant leurs territoires respectifs, nous avons pu nous approprier les dossiers y compris les plus techniques. Nous sommes bien souvent les seuls à poser les questions embarrassantes pour la majorité régionale. Et ce n’est que le début.

Que la majorité ne peut plus ignorer

Au cours de ce point presse, nous sommes revenus sur la signature le même jour à Orléans de la convention avec l’Etat et la SNCF sur le transfert des lignes TET (voir notre article précédent).

Au delà de la question de fond, nous avons critiqué la méthode qui consiste à ignorer les élus, au moment où la Région met en avant la « démocratie participative ». C’est la troisième fois depuis le début du mandat que François Bonneau se comporte de cette manière : c’était déjà le cas pour la Contrat de Plan Etat-Région, signé avec Manuel Valls avant d’être voté et comme pour le plan des « 500 000 formations », signé avec Myriam El Khomri dans les mêmes conditions, avant que le volet régional ne soit adopté par l’assemblée régionale.

RG 19.01.2016
Les élus du groupe FN réunis chaque jeudi précédant la commission permanente.

A la suite du point presse, les élus FN ont travaillé ensemble sur les rapports qui seront examinés vendredi en commission permanente, en faisant la synthèse des débats dans les différentes commissions.
Et bien sûr nous vous tiendrons informés après la réunion, en faisant connaître publiquement les positions et les votes des uns et des autres.
Nous le devons à nos électeurs, nous tiendrons toujours nos engagements.